Assurer sa voiture sans permis et rouler en toute tranquillité

Comme pour tout véhicule à moteur, prendre le volant d’une voiture sans permis nécessite de souscrire un contrat d’assurance auto. Prenant en compte les spécificités des quadricycles légers, les compagnies d’assurance proposent aujourd’hui des contrats spécialement conçus pour les VSP.

Pourquoi faut-il assurer sa voiture ?

Si les quadricycles légers comptent parmi les véhicules au plus faible taux d’accidentologie, un accrochage peut arriver. C’est pourquoi la réglementation pour les voitures sans permis, comme pour tout véhicule à moteur, est stricte : il est obligatoire de souscrire un contrat d’assurance auto !

Assurance voiture sans permis

Du simple rétroviseur cassé à l’accident plus important, souscrire une assurance pour VSP permet de se protéger, de protéger les tiers et de prendre en charge des réparations qui peuvent parfois s’avérer très coûteuses.

En fonction des contrats et formules d’assurances, vous bénéficiez d’une couverture plus ou moins complète. Votre assurance auto pourra ainsi prendre en charge les dommages causés à un tiers, à vous-même ou à votre véhicule.

Quand faut-il assurer son véhicule ?

La législation impose à tout conducteur d’assurer son véhicule, et ce à partir de l’instant où il en fait l’acquisition. Il est donc important d’anticiper les démarches pour assurer votre voiture sans permis avant de la récupérer chez votre centre expert agréé. Il convient alors de fournir à votre assureur l’ensemble des données légales et techniques relatives à la voiture sans permis.

Réglementation VSP

Même si votre voiture sans permis ne roule pas et reste au garage, vous avez l’obligation de l’assurer. Cette démarche vous permet de couvrir tout dégât humain ou matériel que pourrait causer votre véhicule, même à l’arrêt.

Comment choisir la bonne assurance ?

De la simple responsabilité civile à l’assurance tous risques, les contrats de prise en charge des voitures sans permis sont relativement proches des assurances auto classiques. Ils prennent toutefois compte des spécificités des quadricycles légers : puissance et vitesse limitées, faible accidentalité…

  • L’assurance dite « au tiers », ou responsabilité civile, est le minimum légal et n’indemnise que les dommages causés aux tiers.
  • La « garantie conducteur » permet la prise en charge des préjudices physiques et moraux ainsi que les frais médicaux ou la perte de revenus en cas d’arrêt de travail.
  • La couverture « tous risques » couvre enfin les dégâts extérieurs du véhicule, les incendies, les bris de classes, les catastrophes naturelles, le vandalisme…

Afin de trouver la meilleure formule au meilleur prix, n’hésitez pas à vous tourner vers les comparateurs d’assurances. En fonction de votre véhicule, de votre profil de conducteur et de vos besoins, vous pourrez ainsi trouver la prise en charge idéale pour votre voiture sans permis.

Assurance jeune conducteur

Rouler sans assurance : quels sont les risques ?

Personne n’est à l’abri d’un accident, y compris au volant d’une voiture sans permis. C’est pourquoi la souscription d’une assurance auto est obligatoire.

Ainsi, rouler sans assurance est un délit pouvant entraîner une amende de 3750€, la suspension du permis AM, voire même la confiscation du véhicule.

Au-delà des considérations légales, rouler sans assurance expose la responsabilité du conducteur en cas d’accident. S’il est responsable du sinistre, celui-ci devra prendre à sa charge les coûts matériels et les dommages corporels occasionnés. Les montants peuvent alors être très élevés.

Sachez également que le débridage du moteur est interdit par la loi. En cas d’accident avec une voiture sans permis débridée, votre assurance ne prend pas en charge les dommages physiques et matériels et votre responsabilité personnelle est engagée.